Nouvelles

Nouvelles

Saint-Laurent, le 20 septembre 2017 – La 25e Journée internationale de la paix s'est déroulée le 21 septembre 2017 au parc Beaudet sous un soleil radieux, avec la participation d'une quarantaine d'étudiants de LaurenHill Academy et de l'École internationale des apprenants (école Dar Al Iman). L'auditoire était aussi composé d'une quarantaine d'adultes, dont les élus et des représentants d'organismes de Saint-Laurent. L’événement était organisé par l’arrondissement, en collaboration en partenariat avec le COSSL et avec la Communauté bahá'íe de Montréal.

 Instaurée par les Nations unies, la Journée internationale de la paix était célébrée pour la 25e année consécutive au parc Beaudet, sous le thème Ensemble pour la paix : Respect, dignité et sécurité pour tous. La plaque commémorative, dont la maquette a été dévoilée lors de la cérémonie, sera installée prochainement au parc Beaudet pour souligner à la fois le 150e du Canada et les 25 ans de la désignation du parc comme « parc de la paix ».  

 Dans son allocution, le maire de Saint-Laurent, Alan DeSousa, a déclaré : « Saint-Laurent tient à souligner la Journée internationale de la paix, en lançant un appel rassembleur à la population, afin de démontrer l’importance de la paix pour notre communauté. Cette communauté est riche de multiples cultures venues d’ici et d’ailleurs, qui ont appris à vivre ensemble dans l’harmonie.  Nous avons la chance, à Saint-Laurent, au Québec, au Canada, de vivre dans un monde en paix. Mais, enfants comme adultes, nous avons aussi la responsabilité de maintenir la paix autour de nous. »

 Parmi les moments les plus touchants de l’événement, mentionnons les citations sur la paix récitées, en diverses langues, par une dizaine d'étudiants de LaurenHill Academy, ainsi que le témoignage d'une réfugiée syrienne, Mme Howida Tannous, qui a quitté son pays d’origine il y a un an et demi, avec ses trois enfants, et qui vit maintenant à Saint-Laurent.

MONTRÉAL, le 20 juillet 2017 – « Son nom était revenu souvent lorsqu’on a créé Toponym’Elles (Le projet Patrimoine). Plusieurs citoyens auraient voulu qu’on nomme une rue ou un établissement de Verdun en son honneur, mais ce n’était malheureusement, ou plutôt heureusement, pas possible puisqu’elle est toujours vivante. C’est pourquoi on a tout de suite pensé à elle comme Bâtisseuse de la Cité », raconte la conseillère et membre du comité exécutif, Culture, patrimoine, design, L'Espace pour la vie et statut de la femme at Ville de Montréal, Manon Gauthier.

La Grande Verdunoise, pour l’arrondissement de Verdun, Madame Violet Grant States a été honorée à titre de « première femme noire à être acceptée dans un orchestre majeur au Canada », ayant œuvré dans les communautaires ainsi que dans le milieu scolaire comme professeur de musique.

Violet, la toute première Noire à avoir fait partie d’un orchestre professionnel en Amérique du Nord, n’a jamais été de celles qui se laissent décourager par un refus. À une époque où les femmes venaient tout juste d’obtenir le droit de vote et où la ségrégation était à son plus fort, elle a mené une carrière exceptionnelle, ouvrant la voie aux générations suivantes. C’est pourquoi elle a été choisie comme Bâtisseuse de la Cité pour représenter Verdun.

Un honneur pour une ex-élève qui a non-seulement été rejeté du McDonald Teacher College, l’ancienne faculté de musique de l’Université McGill à cause qu’elle était de la race noire mais qu’elle a également été dissuadée par le directeur de l’établissement toutefois d’entamer ses études, prétextant que bien peu de parents accepteraient qu’une personne de couleur enseigne à leurs enfants !

En 1940, Violet, alors une jeune pianiste, assiste sur le Mont-Royal au tout premier concert de la Symphonie féminine de Montréal, un orchestre rassemblé par la chef Ethel Stark et composé uniquement de femmes. C’est avec cet orchestre qu’en 1947, alors que la ségrégation règne partout aux États-Unis, elle deviendra la première Noire à jouer au Carnegie Hall, prestigieuse salle de concert de New York.

Violet a adhérée à la Foi bahá’íe le 8 janvier 1961 à Verdun et a servi comme membre de l'Assemblée spirituelle de Verdun, desservant depuis de nombreuses années comme la Secrétaire de cette institution. Elle est la première femme croyante de sa race à Montréal qui a accepté la Foi.

Le conseil d'arrondissement de Verdun du 2 mai a débuté par un hommage à cette Verdunoise d'exception, Violet Grant States qui à l'occasion de la Journée internationale des femmes, a été nommée Bâtisseuse de la cité 2017 par la Ville de Montréal.

Ayant une santé fragile, Violet n’a pu se déplacer pour la cérémonie qui a eu lieu à la mairie de Montréal. En revanche, le 9 juin dernier, Jean-François Parenteau, maire de l'arrondissement Verdun ainsi que Manon Gauthier, Membre du comité exécutif, Culture, patrimoine et statut de la femme de la ville de Montréal, Madeleine Talbot, secrétaire de direction de la ville de Montréal - Arrondissement Verdun et Nicole Ollivier représentante de la ville de Montréal sont allés au Centre d’hébergement Saint-Henri pour rencontrer Violet et de lui présenter le document de la reconnaissance de la part de Denis Coderre, le maire de Montréal. (Voir la photo)

Montréal, le 22 mai 2017 - À Montréal et dans le monde entier, les bahá'ís et leurs amis ont célébré l'anniversaire de la déclaration du Báb dans la soirée du lundi 22 mai.
 
L'événement a eu lieu à la Chapel de Loyola de l'université Concordia avec quelque 150 amis et membres de la Communauté. Des prières spéciales accompagnées de musique et de textes historiques ont été lues par les jeunes de la Communauté et un vidéo concernant les événements de la déclaration du Báb a été présenté.
 
L'événement a été organisé par les amis bahá'ís de Saint-Laurent-Ahuntsic-Cartierville avec l'aide des enfants et des jeunes ainsi que la participation d’un pianiste talentueux, Rigoberto.
 
Connu sous le titre « Le Báb » - signifiant « la porte » en arabe, un jeune marchand perse appelé Siyyid Ali-Muhammad, a annoncé au milieu du dix-neuvième siècle qu'il était porteur d'un message destiné à transformer la vie de l'humanité . Ses enseignements ouvrent la porte à un nouvel âge de transformation sociale. Il a appelé à une réforme spirituelle et morale immédiate, y compris l'avancement des femmes et l'amélioration du sort des pauvres. Il a fondé une religion distincte et indépendante et a inspiré ses disciples pour mener des actes d'héroïsme qui contribueraient à l'émancipation spirituelle de leurs compatriotes. Dans sa patrie, maintenant appelée l'Iran, le message du Báb a suscité l'excitation et l'espoir, attirant rapidement des milliers de disciples de toutes les couches de la société de l’époque.
 
En fin de compte, la mission du Báb était de préparer l'humanité à l'avènement d'un autre, grand Messager de Dieu : Bahá'u'lláh, le Prophète fondateur de la foi bahá'í. Le Báb a enseigné que Bahá'u'lláh inaugurerait l'âge de la justice, de l'unité et de la paix promis par toutes les religions du monde. Le Báb a été exécuté par l'État en 1850, six ans seulement après sa première annonce publique, mais son ministère a secoué les fondements de sa patrie et a commencé à se répandre au-delà des frontières de la Perse. Aujourd'hui, la foi bahá'íe est établie dans pratiquement tous les pays du monde, et environ 2 100 groupes ethniques, y compris les peuples autochtones, sont membres.

Montréal, le 23 avril 2013 - À l’occasion du Brunch de reconnaissance des bénévoles 2017, une délégation de la Communauté bahá’íe laurentienne ainsi que des dizaines d’autre organismes communautaires ont été invités au Centre des loisirs par l’arrondissement de Saint-Laurent.
 
Le maire M. Alan DeSousa et les conseillers de l’arrondissement ont reçu au-delà de 300 personnes qui représentaient plus de 70 organismes de bénévolats à Saint-Laurent lors du 21e Brunch des bénévoles. Le maire, dans son discours de remerciement, a souligné l’importance des travaux communautaire et son influence sur la paix et la tranquillité qui règnent dans cet arrondissement grâce à nos bénévoles.
 
Lors de la cérémonie de reconnaissance, les photos des activités des jeunes et des enfants, quelque événement de la Communauté bahá’íe et les objectives derrière nos activités pour améliorer la société, ont été présentés au public sous forme d’un diaporama sur un écran géant !
 
L’arrondissement de Saint-Laurent comprend la plus large diversité ethnique à Montréal, quelque 70 variétés, qui dialoguent en une centaine de langues et dialectes. 53% de la population de cet arrondissement est composé des immigrants !  Plus de la moitié des résidents de l’arrondissement peuvent soutenir une conversation à la fois en français et en anglais (59 %). Le français demeure toutefois la langue la plus utilisée à la maison, même si l’anglais et l’arabe sont utilisés au quotidien par un grand nombre de personnes.
 
Le Brunch de reconnaissance des bénévoles vise à souligner les nombreuses initiatives réalisées par les organisations communautaires au cours de la dernière année. 
 
L’arrondissement de Saint-Laurent compte de nombreux organismes sociocommunautaires œuvrant dans des diverses sphères d’activité : emploi, éducation, logement, sécurité alimentaire, etc.

S5 Box