Nouvelles

Montréal, le 15 octobre 2016 – Un nombre de bahá’ís de la communauté montréalaise ont assisté à l’inauguration du 9éme temple dédié à l’humanité au Santiago du Chili. Cette maison d’adoration bahá’íe a été construit par une firme d’architectes de Toronto et des centaines d’autres collaborateurs dans le monde entier, pendant environ 14 ans.

Siamak Hariri de la compagnie Hariri-Pontarini Architects, a expliqué que son équipe avait pleinement conscience du pouvoir qu’un bâtiment peut avoir pour affecter l’âme, mais qu’évoquer un tel sentiment était un profond défi.

La maison d’adoration, selon le site web d’architecture ArchDaily, « défie la pensée rationnelle et bascule dans le domaine de l’émotionnel ».

C’est un chef-d’œuvre de l’ingénierie de pointe qui a, à la fois, la présence d’un monument antique et l’apparence d’une forme naturelle qui a surgi organiquement de son environnement.

« Le temple semble être d’un autre monde », écrit le célèbre auteur canadien Noah Richler dans le magazine de design Azure, « cependant tiré de la montagne et lui appartenant ».

Maintenant, avec les cérémonies d’inauguration de la maison d’adoration, le bâtiment auréolé de lumière possède déjà un esprit ineffable qui va s’intensifier dans le temps chaque fois que des prières, la lecture d’Écrit saints et des chants d’adoration résonneront à travers son auditorium.

C’est en 2002 que l’Assemblée spirituelle nationale des bahá’ís du Chili a sollicité des propositions de conception des architectes pour la dernière des maisons d’adoration bahá’íes continentales. Plus précisément, elle devait être « une structure en forme de dôme à neuf côtés avec neuf entrées pour accueillir symboliquement les gens de toutes les directions de la terre pour la prière et la méditation ».

Les innovations en matière de technologie et de design sont combinées avec l’artisanat chilien et des matériaux traditionnels. Chaque luminaire, les sièges et l’éclairage ont été traités avec le même amour du détail.

« Nous avons essayé d’obtenir un sentiment monastique, sous l’éclairage des chandelles, explique M. Hariri. Et c’est encore mieux que ce que nous avions imaginé. »

Lors de cérémonies d’ouverture quelque 500 invités en provenance du Chili, y compris de hauts responsables du gouvernement et de la société civile, ainsi que des représentants d’Amérique du Sud, d’Amérique centrale et d’Amérique du Nord et des Caraïbes, et d’autres régions plus éloignées, se sont réunis cette fin de semaine qui amèneront plus de 5 000 bahá’ís, originaires de 110 pays, sous le dôme élancé de la maison d’adoration.

À l’ouverture de la cérémonie d’inauguration, Felipe Duhart, le secrétaire de l’Assemblée spirituelle nationale des bahá’ís du Chili, a déclaré que le désir des bahá’ís est que « la maison d’adoration devienne le cœur et le centre névralgique de toute la société », et « un sanctuaire pour la prière ».

Ce rôle que possède la maison d’adoration d’« espace transcendant qui cherche le respect et l’unité de toutes les confessions religieuses » a été souligné par Nicolás Eyzaguirre, le ministre-secrétaire général, qui représentait la présidente du Chili.

Le temple est situé à Peñalolen, une commune dont le nom en langue locale signifie réunion des frères. Pour le site de la dernière maison d’adoration bahá’íe continentale, il ne pouvait y avoir de meilleur nom, ni de meilleur emplacement.

Les invités, dont beaucoup étaient vêtus de costumes traditionnels, ont monté les marches à flanc de montagne pour le premier programme de dévotion qui s’est tenu dans la maison d’adoration. Durant ce programme, une allocution de bienvenue a été prononcée par Mme Antonella Demonte, la représentante de la Maison universelle de justice, et des prières et des écrits saints ont été récités et chantés par une chorale composée de 60 chanteurs du Chili et des communautés bahá’íes du reste du monde.

Une prière pour l’unité a été chantée en mapuche, une langue aborigène du Chili, par Berta Blanco, qui était parmi les premières personnes de son peuple à se joindre à la communauté bahá’íe il y a plus de 40 ans.

Le pouvoir unificateur de l’humanité dans toutes ses diverses cultures et ses diverses couleurs – ainsi que la position unique de ce temple, entre la ville et les montagnes – était devenu évident aux yeux de tous.

Lien vidéo : https://vimeo.com/187437900

S5 Box

Connexion

Inscription